samedi 28 septembre 2013

Un tours des plus ordinaires présenté par un artiste illusioniste

Un des tours ordinaires des illusionniste, était à une époque le tour des Sonnettes qu’un auteur a pris la peine d'expliquer dans « La Maison de Jeux ».

Les charlatans de l'époque

 

Un magicien amateur qui cite ce passage, estime que l'explication aurait gagné à être faite en termes plus clairs. C'est probablement parce que il n'est pas du bâtiment. Pour moi, ou plutôt pour nous, elle ne parait pas si obscure que cela. Les charlatans se servaient aussi quelquefois de deux sonnettes et montraient qu'ils en ont une dans chaque main puis ils les font passer toutes deux dans une seule, éblouissant par leurs mouvements continuels et étourdissant par leur verbiage.

Pour abuser aussi davantage, ils ont une autre sonnette attachée à l'un des bras, qui est celui de la main vide (attachée secrètement, bien entendu et pour faire croire qu'il y a toujours une sonnette dans chaque main, ils font sonner celle-là en même temps que les deux autres et après, si l'on gage qu'il y en a une dans chaque mains, ils les ouvrent et font voir que vous avez perdu.


Un jeu des plus nobles

 

De nos jours, la réédition de ce tour a été tentée avec des grelots conditionnés de telle sorte, qu'ils sonnaient ou ne sonnaient pas à volonté. Encore une nouveauté ancienne, qui du reste, ne paraît pas avoir eu beaucoup de succès. Les adroits compères dont on de parle en faisaient simplement une sorte de bonneteau. Par exemple, ça se fait toujours avec des cartes. Il existe un droit sur les trucs de spectacle de magie.

Ce noble jeu est alors pratiqué par une certaine catégorie de chevaliers qui, pour ne pas descendre des Croisés, pénètrent trop facilement par les portières. Encore que le bonneteau ne se pratique pas exclusivement avec les cartes, sans compter la boulette, encore exploitées dans les foires de campagnes, il y a aussi des trucs spéciaux. Le fameux tour de la bague et de la baguette, si merveilleusement exécuté par un magicien, dit le petit Turc, bien connu sur le boulevard, n'était en somme qu'un bonimenteur d'un genre spécial. Ses victimes, et elles furent nombreuses, n'étaient après tout pas fort intéressantes, attendu, que là surtout, elles croyaient fermement gagner à coup sûr.

Le truc de l'artiste magicien


Pour les bien empaumer, ce magicien, en voici un, avait un coup de maladresse qu'il exécutait si adroitement que chacun s'y laissait prendre. Ce magicien qui portait un nom Italien et qui était Polonais, était un très remarquable artiste dans son genre, mais il devait probablement avoir quelque maître Gonin parmi ses ancêtres.

Il est aujourd'hui disparu et a fait une fin assez malheureuse, ayant été, paraît-il, assassiné une nuit dans le bois de Boulogne. Ce magicien mériterait une page spéciale, que je ferai peut-être un jour. En attendant que les Dieux de la Magie aient son âme. C'était un admirable « joueur de gobelets ».

mercredi 6 avril 2011

Tour de magie avec une bille et trois tubes

Le matériel servant à cette expérience de magie est remis au public pour être examiné. Il se compose de trois tubes en carton, trois carrés de carton, trois verres à pied et une bille en bois. Rien n'est truqué.
Trois guéridons sont placés à droite, au centre et à gauche de la scène.

mardi 5 avril 2011

Tour de magie du sac à carte

Présentant un jeu de cartes étalées le magicien en fait choisir une par cinq ou six spectateurs différents. Les cartes sont battues, puis jetées clans un sac et brassées consciencieusement. Malgré cela, le magicien sort les cartes choisies les yeux bandé, l'une après l'autre. Il peut mêler les cartes dans le sac entre chaque apparition.

Magicien et magie

La pluie de serpentins et l'apparition du double du magicien


A la fin du numéro, le magicien désirant se retirer prie son assistant de lui apporter une bougie, de celle-ci il fait apparaître un flot de serpentins, tandis que son aide en retire autant de sa bouche.
Pendant ce temps de nombreuses fleurs, venant du cintre, tombent magiquement en se piquant sur le plancher, entraînant à leur suite et dans toute la largeur de la scène, d'immenses flots de serpentins, formant ainsi un rideau multicolore pour un superbe tour de magie en final.